Réception des nouveaux citoyen-ne-s à Montassé

Bienvenue à toutes et tous!

Je me réjouis de partager ce moment avec vous. Il est important à mes yeux que les autorités de votre commune fêtent votre majorité – votre acquisition de la nationalité. Il me semble important de donner du sens à cette rencontre. Même si ce moment se veut essentiellement convivial, qui d’autres que nous ( autorités politiques, religieuses et responsables communaux)  pourrions rappeler ce qui nous rassemble.

Vous tchattez sur les réseaux sociaux, vous surfez quotidiennement sur le net, la plupart d’entre vous certainement mieux que moi, et vous savez donc tous qu’autour de la Méditerranée des jeunes de votre âge luttent pour des choses qui vous-nous paraissent tellement banales: manger à sa faim, aller à l’école, s’habiller selon ses goûts, exercer la profession que l’on a apprise, prier le dieu de son choix (ou ne pas prier du tout) , se déplacer là ou on le veut et quand on le souhaite, se marier avec celui ou celle que l’on aime, gagner sa vie correctement, etc.  Ils et elles se battent pour instaurer la démocratie là ou ils et elles vivent.

Parmi vous, les migrant-e-s qui ont choisi de prendre la nationalité suisse le savent aussi, l’acquisition de droits est le résultat de luttes.

En Suisse, ou nous  avons la possibilité de donner votre avis, voter et élire semblent des actes barbants et parfois inutiles, si l’on en croît le taux de participation moyen aux votations et aux élections… Pourtant donner son avis c’est construire ensemble la société que nous voulons. Ne pas le donner, c’est laisser à d’autres le soin de décider à notre place. Certes, donner son avis c’est constater que nous ne partageons pas tous les mêmes idées. La divergence des points de vue permet le débat. Le débat d’opinions est sain, il ouvre la voie à la négociation et à la pause d’objectifs communs. L’exercice politique en démocratie permet en définitive de vivre en paix.

En faisant ce  petit détour autour de la Méditerranée, on s’aperçoit que ces droits sont précieux. Pour que la démocratie demeure vivante, n’hésitez pas à utiliser et à défendre  les droits qui sont les vôtres!

Je vous remercie de votre attention!

Ce contenu a été publié dans Santé-social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.