Problèmes de circulation à Crissier : maîtrise de la Municipalité en question

Monsieur le Syndic, Mesdames et Messieurs les Municipaux,
Mesdames et Messieurs les conseillers communaux,

Je pose une question à la Municipalité en relation avec l’article paru en page 3 du Crissier Contact no 71, de février 2013, intitulé « Problèmes de circulation à Crissier : mesures en vue.

Franchement, je n’ai pas compris cet article. A mes yeux, soit cet article n’apporte pas d’information alors il est inutile, soit il informe, mais le contenu de l’information va à l’encontre du texte rédigé.

Ce texte nous dit que le bureau Transitec, mandaté par le canton, les communes de Bussigny et Crissier, a rendu un rapport technique en janvier 2013 concernant les mesures à prendre face « au développement prévu par les deux communes à l’horizon 2030 ». Les types de mesures citées sont les suivantes :

a)   A court terme, 2013 -2015 : je cite : « améliorer certaines présélections, de créer un ilôt de séparation, de modifier la vitesse autorisée (tiens !?) et enfin d’optimiser les feux de régulation. Ces mesures peuvent maintenir, voire améliorer les conditions actuelles du trafic.

b)   A moyen terme ; 2020 – 2021 : je note qu’il n’y a aucune mesure prévue entre 2015 et 2020. Je cite : « Les nouvelles jonctions autoroutières d’Ecublens et de Chavannes seront en principe réalisées » … Quelle est la valeur de ce « en principe » ? En principe oui, en principe peut-être ou en principe non ? A ma connaissance, Chavannes doit encore décider à ce sujet, et à ce que l’on me rapporte de là-bas, il y aurait une légère préférence à Chavannes, de laisser Crissier se débrouiller avec son trafic automobile. Pour Ecublens je ne sais pas. Mais à voir les discussions ouvertes au Grand Conseil, traitant de l’autoroute de contournement de Morges et de la piqure de l’Ouest lausannois, des intentions de l’Office fédéral des routes, les décisions sont loin d’être prises. A mes yeux, le « en principe » de l’article mentionné est très velléitaire.

c)    Autres mesures : l’article dit que les mesures à court terme et à moyen terme ne suffiront pas et que des mesures complémentaires devront être prises. Je cite « La prolongation du bus à haut niveau de service devra elle aussi encore être étudiée. Maintenant que Confédération et Canton ont décidé de prendre cette situation en main, nous attendons avec beaucoup d’intérêt les résultats des premières mesures.

Encore une fois, je pense que les citoyens de Crissier ont du souci à se faire en matière de circulation, en matière de pollution de l’air, en matière de bruit. Notre commune est engagée dans de multiples projets de développement de l’habitat, dans différents lieux de la commune, induisant une augmentation du trafic. A moyen terme donc, la situation va se péjorer.

Suite à cette lecture, je ne ressens pas la maîtrise de la Municipalité sur ce dossier compliqué. La Municipalité, conclut la formulation de sa pensée par l’intérêt ouvert du fait de la prise en charge du problème par le Canton et la Confédération.

Dès lors, je ne peux que me poser la question, que pouvons-nous faire ? Et je me tourne vers la Municipalité, qu’entend-elle entreprendre pour contribuer à la résolution du problème de la circulation automobile, de la pollution de l’air, du bruit, à Crissier ?

 Olivier Ramel

 

Ce contenu a été publié dans Interpellation, Interventions, Transports, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.