Pour le futur de nos enfants

L’Etablissement intercommunal pour l’accueil parascolaire primaire (EIAP) a défini un nouveau cadre de référence parascolaire pour les enfants de la première à la huitième année primaire. Ce cadre doit garantir les taux d’encadrement des enfants et fixer les normes en matière d’aménagement des espaces propices à l’épanouissement des plus jeunes. Mais l’EIAP, pour des raisons financières, a décidé d’assouplir ces normes à l’extrême ! Des institutions régies par un tel cadre ne pourront pas respecter les cadres légaux en vigueur, notamment assurer un accueil de qualité et sécurisant pour nos enfants.

Des enfants moins bien encadrés et moins de personnel formé !

  • Un taux d’encadrement péjoré
  • Une baisse importante du niveau de formation dans les équipes encadrantes
  • En plus, il serait possible de déroger en tout temps à ces taux d’encadrement, en acceptant encore plus d’enfants par adulte

Une détérioration des conditions de l’accueil et de l’encadrement des enfants !

  • Suppression d’un temps minimum pour la direction, pour soutenir les équipes, les familles, et développer des projets dans des institutions de qualité.
  • Suppression du temps de travail hors présence des enfants, donc moins de temps pour évaluer, organiser et améliore l’accueil, construire une relation de confiance avec les parents, favoriser la diversité.

Ce cadre de référence est un non-sens dans le contexte de la politique actuelle de l’accueil de jour des enfants. De telles conditions ne pourront mener qu’à la détérioration de la qualité et de la sécurité, à l’épuisement des professionnel-le-s et à l’augmentation des accidents en milieux éducatifs.

Le PSV, les Verts, le PDC, le POP, Solidarités et les associations professionnelles ont lancé une pétition contre cette régression.

Merci de la signer nombreux sur https://chn.ge/2KpfMnv

 

Ce contenu a été publié dans Pétitions, Santé-social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.