Interpellation ‘Un Comité Seniors plutôt qu’un Village Solidaire ? Crissier ne peut-elle pas envisager une politique des aînés plus ambitieuse ?’

Dans le dernier Crissier Contact, il est annoncé que la commune et Pro Senectute Vaud vont collaborer en vue de la mise en place d’un Comité Seniors. Les aînés de la commune intéressés sont invités par le biais de cet article à contacter l’animatrice régionale de Pro Senectute pour signaler leur intérêt à participer à une séance d’information.

Dans le programme de législature de la Municipalité, comme – si ma mémoire est exacte – dans les tracts de campagne du CDC lors des élections communales, il était cependant indiqué que la commune évaluerait la mise en place d’un projet de « Village Solidaire », une démarche également proposée par Pro Senectute, mais d’une envergure autrement plus conséquente que celle qui est envisagée par la création d’un Comité Seniors.

En effet, la démarche Quartier Solidaire / Village Solidaire se déroule selon une méthodologie précise, sur 4-5 ans dans le cas d’un Quartier Solidaire et sur 2 ans ½ dans celui d’un Village Solidaire. Le début de la démarche, appelé diagnostic communautaire, permet aux animateurs de proximité de Pro Senectute (sauf erreur, 1 animateur à 70% et un stagiaire à 50%) d’aller au contact direct de la population aînée et des professionnels engagés auprès d’elle et de constituer, motiver et mobiliser un groupe d’aînés souhaitant s’impliquer davantage et sur la durée. Durant cette étape, une enquête est réalisée afin de mieux connaître le regard de cette partie de la population sur la commune et sur les opportunités qu’elle leur offre ou non et de mettre en évidence les souhaits éventuels d’aménagements ou de mise en place d’activités.

Au terme de cette étape, une rencontre publique, un « Forum », permet de réunir les aînés, les professionnels et les autorités communales pour discuter du résultat de cette enquête. Si la commune souhaite engager la suite du programme, l’accompagnement aura dès lors pour objectifs de soutenir l’organisation des aînés impliqués, de mettre sur pied les activités ou idées issues de la consultation initiale et à terme de permettre une gestion autonome de la démarche ainsi que la poursuite des activités et du fonctionnement après le retrait des animateurs de Pro Senectute.

Il est évident que les deux démarches n’ont pas le même coût pour la commune et qu’elles ne nécessitent pas le même engagement. Mais elles n’ont à priori pas non plus le même résultat, ni le même objectif. En tant qu’assistant social au CMS d’Ecublens, j’ai pu voir la démarche engagée à Ecublens qui a abouti à la création d’une association, les 55+, qui se distingue pas son dynamisme important dans l’organisation de très nombreuses activités pour les aînés, tant des conférences que des moments de rencontre et de jeux, des marches que des repas en commun, des activités de jardinage ou de photographie et des visites de musées. J’incite tous les conseillers intéressés par ce sujet à se rendre sur internet pour mieux saisir l’ampleur potentielle de la démarche (site de Pro Senectute : www.quartiers-solidaires.ch.; site des 55+ d’Ecublens : www.ecublens.ch/cadre-de-vie/residents/aines-55-et).

A titre informatif, je précise encore que dans l’ouest lausannois, 2 démarches sont actuellement en cours (Prilly-Sud et Chavannes), 3 démarches sont arrivées à terme (Prilly-Centre, Prilly-Nord et Ecublens) et 1 démarche s’est arrêtée après la première partie de diagnostic (Renens).

Afin d’avoir des précisions sur la politique des aînés envisagée dans la commune, je demande, au nom du parti socialiste, à Mme Beaud de bien vouloir présenter au prochain conseil les réponses aux questions suivantes :

  • Quels sont les éléments pris en compte dans la comparaison et l’évaluation des deux démarches qui se présentaient ?
  • Quels sont les éléments qui ont conduit à privilégier la tentative de mettre en route un Comité Senior plutôt que d’engager une démarche de type Village Solidaire ?
  • Quels sont les résultats éventuels à ce jour de l’invitation à la prise de contact par le biais du Crissier Contact ?
  • Faut-il comprendre par la tentative de mettre en place un comité Seniors que la commune de Crissier a exclu l’option d’une démarche Village Solidaire ou cette option reste-t-elle possible ultérieurement ?

Bernard Barmaz

Ce contenu a été publié dans Conseil communal, Interpellation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.