Interpellation ‘Faire de l’éco point de Crissier un service public’

Avec le principe du pollueur payeur, la commune de Crissier à l’image de l’ensemble des communes vaudoises a dû développer ses infrastructures de tri des déchets ménagers. Ce développement a abouti à la création de quatre types de dispositifs complémentaires.
– Un retrait porte à porte des déchets incinérables, compostables, verres, papiers et cartons,selon le calendrier Recyclo établi par les autorités communales et disponible sur le sitecommunal. Selon le calendrier proposé pour le verre et le papier, ce mode de collecte est essentiellement accessible pour ces deux types de déchets aux propriétaires qui peuvent les stocker.
– Quatre déchèteries mobiles sont ouvertes le samedi cinq fois par an dans les quartiers
Crésentine, Pré-Fontaine, Sous-Riette et Pont-Bleu. Selon un calendrier établi par les autorités communales et disponible sur le site communal, on peut déposer ces déchets incinérables, compostables, verres, papiers et cartons à proximité de chez soi, ainsi que les déchets dits « encombrants ». Cette solution permet d’éviter le transport privé des déchets à la déchèterie intercommunale tout en permettant aux personnes à mobilité réduite de disposer d’un service facilitant leur tri de déchets.
– Un écopoint situé à proximité de la Voirie permet le dépôt de différents déchets
préalablement triés : PET, papiers et cartons, verre, textiles, médicaments, etc.
– DéchetTRI, une déchèterie intercommunale gérée par cinq communes : Bussigny, Chavannes,Crissier, Renens et Villars-Ste-Croix permet aux habitant-e-s de ces communes de déposer leurs déchets compostables, incinérables, verre, papiers et cartons, encombrants, PET, plastiques divers, pièces électroniques, piles, solvants, etc. Pour accéder à la déchèterie il faut pouvoir disposer d’un véhicule permettant le transport des différents déchets récoltés.

A la demande de concitoyen-ne-s, je souhaite aborder spécifiquement la question du fonctionnementde l’écopoint. Cet écopoint a représenté une avancée appréciée dans le développement des infrastructures. Toutefois le type d’infrastructures retenues pour collecter les déchets, l’éventail limité comme son accessibilité limitée aux heures de bureau ne permettent pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins de la population habitant à proximité du lieu ; une population de locataires comprenant un nombre important de familles qui ne peut conserver une grande quantité de déchets
chez elle. Je demande à la Municipalité d’envisager :
– D’adapter la hauteur et les ouvertures des containers, afin de faciliter le déversement des
déchets par tout en chacun-e ;
– Diversifier les horaires d’ouverture actuels : Proposer par exemple une ouverture de 16 à 18 heures en lieu et place d’une ouverture de 14 à 16 heures peu utilisée, et, ou de prévoir une ouverture le samedi matin ;
– Elargir la gamme des déchets déposables à l’écopoint, afin que ne soient pas laissés des
déchets non triés en bordure du site actuel.

Au nom du groupe socialiste de Crissier, Sophie Rodari

Ce contenu a été publié dans Conseil communal, Interpellation, Interventions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.