Circulation dangereuse à la route de Marcolet

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Municipaux
Chers collègues.

D’abord, à mon nom propre et aussi au nom de tous ceux, jeunes et vieux qui empruntent régulièrement les trottoirs et le passage piétons de la route de Marcolet, je tiens  à remercier  Madame  Jaton, municipale  chargée de travaux qui a  tenu  parole. En effet, les travaux ont été réalisés pour le rabaissement du trottoir au niveau du passage piétons se trouvant en face du bâtiment de la Vernie qui abritent bon nombre d’institutions publiques et privées à caractère sociale.

Par-contre, je constate qu’à quelques mètres en aval du lieu desdits travaux se trouve un autre passage qui mène droit à la cantine, au centre d’accueil pour écoliers, aux services sociaux,  à la bibliothèque municipale et pour ceux qui rendent à pied au centre commercial.

A moins qu’il y ait des raisons valables que j’ignore, cet emplacement mérite selon moi, le même traitement que le précédent.

Je ne doute pas un instant Madame que tout travail aussi minime soit-il, est une réelle dépense pour votre dicastère, mais la sécurité de nos concitoyens a-t-elle un prix ?

Ce passage Madame, est pris quotidiennement par  des centaines de Crissirois et Crissiroises et également par des collégiens. L’année passée par exemple, l’un d’entre-eux utilisait ce passage poussé dans sa chaise roulante.

Ceci dit, je ne vous cache pas, Madame, que j’ai confiance, entièrement confiance dans la réponse favorable que vous allez apporter à cette requête.

D’une pierre deux coups comme qui dirait un bon vaudois, j’en profite pour m’adresser une fois de plus à Monsieur Mühlethaler notre municipal chargé de la Sécurité publique, au sujet de la sécurité routière sur la même route de Marcolet aux abords des écoles.

Chers collègues, à titre privé, j’habite au centre du village de Crissier,  je n’ai donc pas  d’intérêt particulier hormis celui de ma propre sécurité et aussi de la sécurité des enfants que je vois marcher,       courir, trottiner parfois sans conscience du risque au bord de cette route. Historiquement parlant je dirai qu’à l’époque de Baumgartner, il n y avait pas grand monde pour franchir la route d’un bord à l’autre, surtout pas des jeunes enfants. Vous en conviendrez, qu’à ce jour, la donne a beaucoup changé. Cette zone est un lieu vivant, une référence pour la jeunesse de notre commune.

J’ai sonné l’alarme ici même le 18 mars de cette année. Je viens à la charge une  nouvelle fois, pour dire à notre municipal que je travaille sur cette route, que j’y vois régulièrement des comportements inacceptables voire dangereux de la part des certains conducteurs (vitesses inadaptées, refus de laisser traverser les piétons et comme je l’avais déjà signalé autre fois, il n’y a aucun panneau ou marquage signalant la présence d’un collège comme on peut le constater dans d’autres lieux.

Pas plus tard que ce vendredi 20 septembre à la sortie de midi, j’ai été témoin d’une situation qui aurait pu être tragique. Je dispose des témoignages de certains parents si vous le désirez.

N’attendons pas qu’il soit trop tard, pour prendre des mesures appropriées.

J’en appelle donc à votre bon sens, Monsieur le municipal, il est temps d’agir avec sagacité, certainement maintenant.

Je vous remercie pour votre attention.

OLELA Wembo Jah
Conseiller communal
Groupe PS/Crissier

Ce contenu a été publié dans Interventions, Transports. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.