A Crissier, un bloc de droite… mais quelles droites?

Les élections communales ont vu une forte progression des socialistes (19 sièges; +5), un effondrement du ROLC – Rassemblement des opinions libres de Crissier – (19 sièges; -5) et une stabilité des forces de droite (32 sièges; +0). Cependant, le système majoritaire permet au CDC – Centre Droite de Crissier – de placer ses 4 candidats à la Municipalité en tête et met au coude-à-coude Nathalie Jaton, municipale sortante du ROLC, et Sophie Rodari, candidate socialiste qui obtient 38% des voix, soit plus encore que les 26,5% du PS au Conseil communal.

Les électeurs de Crissier veulent-ils vraiment une municipalité composée de 4 CDC et d’une seule représentante d’une des deux autres formations politiques ? Une formule plus équilibrée (3-1-1) est-elle forcément hors de portée ? Et s’il n’en reste qu’un quel sera le parti vainqueur ?

åA l’heure où Crissier s’agrandit, les candidats sont moins connus que par le passé. L’électeur a besoin de repères. Le ROLC souffre peut-être d’un manque de lisibilité des opinions de ses candidats. A l’inverse, le CDC, réunissant des représentants du centre ET de la droite et non pas des candidats de centre droit, bénéficie certainement du flou entretenu en jouant la carte du bloc indifférencié, présentant dans sa campagne à la fois des projets sociaux, écologiques, sécuritaires, économiques. Si nous étions des électeurs du centre, peu au fait des tendances des uns et des autres, peut-être voterions-nous la liste en bloc, attirés par les aspects sociaux évoqués. Si nous étions de droite, peut-être ferions-nous de même, intéressés par d’autres idées mentionnées.

A la veille de ce deuxième tour, nous invitons les électeurs à chercher à mieux cerner ce que représentent individuellement les candidats en présence, quels sont leurs projets et leurs tendances respectives. Le bloc CDC qui paraît solide le sera-t-il toujours autant après cet exercice ?

Enfin, nous invitons les électrices et électeurs de gauche et celles et ceux qui sont sensibles aux idées avancées par Sophie Rodari à se mobiliser massivement pour ce deuxième tour.

David Metzger et Bernard Barmaz, élus socialistes au conseil communal de Crissier.

Ce contenu a été publié dans Campagnes, Elections communales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.